Du Plomb pour l’Inspecteur (Pushover)

Du Plomb pour l’Inspecteur (Pushover)

Synopsis : Suite à un braquage qui tourne mal, un vigile est tué, la Police porte ses soupçons sur la bande de Wheeler. L’inspecteur Paul Sheridan est chargé de surveiller la maîtresse du truand dans l’espoir de tendre un piège à ce dernier. Mais l’amour s’en mêle et les problèmes ne vont pas tarder à survenir.

Critique : 1954. Roy Huggins adapte le roman de Thomas Walsh The Night Watch (1952), traduit en France sous le titre Ronde de Nuit édité aux éditions Gallimard Série Noire. Il était déjà l’auteur de Nightmare in Manhattan (1950) dont le scénario donnera Midi, Gare Centrale avec William Holden. La réalisation est confiée à Richard Quine. Ce dernier commence sa carrière dans le cinéma comme acteur à l’âge de 11 ans et tournera sous la direction de William Wyler et John Ford. Il passe à la réalisation à la fin des années 40 en signant un premier Film Noir, Le Destin au Tournant (Drive a Crooked Road) d’après un scénario de Blake Edwards avec comme acteur principal Mickey Rooney avec qui il avait partagé la vedette en début de carrière. Absolument pas enfermé dans un genre, il réalisera par la suite des comédies, des drames, des films musicaux et dirigera Jack Lemmon, Doris Day, Kim Novak ou encore Janet Leigh. Pour Du Plomb pour l’Inspecteur, il s’entoure de Fred MacMurray (Assurance sur la Mort) en flic amoureux et prêt à tout pour s’enfuir avec Kim Novak (Sueurs Froides) en femme vénale mais tout aussi amoureuse, Phil Carrey (Permission Jusqu’à l’Aube) et Dotothy Malone (La Ronde de l’Aube).

Du Plomb pour l’Inspecteur est en un sens assez déconcertant. C’est en tout cas ce que j’ai ressenti à cette première vision. En dehors du générique où nous assistons à un braquage qui tourne mal, nous tombons très vite dans une sorte de mélodrame où Fred MacMurray, sensible au charme de Kim Novak, entame une liaison secrète avec cette dernière. Et il n’est pas le seul à tomber amoureux puisque son collègue (Phil Carey), chargé avec lui de la surveillance, va tomber amoureux de la voisine (Dorothy Malone). Dès lors, planques et filatures s’enchaînent sans que le récit ne semble avancer. Mais cet impression est fausse tant le réalisateur amène par petites touches des événements qui mèneront à un conclusion dramatique. Car, comme dans tout Film Noir qui se respecte, les personnages, suite à de mauvaises prises de décisions, ne pourront pas aller à l’encontre de leur Destin. Destin qui se veut inéluctable. Et encore une fois, c’est le personnage féminin qui sera à l’origine de ce destin funeste en proposant à son nouvel amant de voler l’argent du braquage afin de pouvoir s’enfuir ensemble. La femme est vénale mais aussi, dans ce cas précis, réellement amoureuse. C’est la particularité du film. A aucun moment Quine ne juge ses personnages. Il porte sur eux un regard bienveillant quel que soit leurs actions (mensonges, vol, meurtre, enlèvement, chantage). En contrepoids, le couple Malone/Carrey apparaît comme parfait. Respect de l’autre, désintéressement forment le ciment de leur futur couple, vision optimiste de l’avenir puisque l’inspecteur ne croyait plus en l’amour et n’avait aucune confiance en la gente féminine. Dès lors que les deux amants mettent leur plan à exécution, le rythme du film augmente considérablement, alliant tension et suspense, le tout parfaitement maîtrisé. Tout ce qui a été mis en place dans la première partie trouve son utilité dans cette course contre la montre pour échapper aux forces de l’ordre mais aussi à son destin.

D’un premier abord étonnant, Du Plomb pour l’Inspecteur quitte le chemin balisé du mélodrame pour verser dans le pur film policier à la tension palpable et au rythme effréné.

Edition dvd :

Après un générique un peu bruité, l’image proposée est en tout point remarquable sans aucun défaut. La VF est claire et précise mais moins puissante que la VO parfaite.

En bonus, les présentations de Bertrand Tavernier et François Guérif.

Le film est disponible en dvd ici

Fiche Technique :

  • Réalisation : Richard Quine
  • Scénario : Roy Huggins
  • Musique : Arthur Morton
  • Pays d’origine : Etats-Unis
  • Genre : Film Noir
  • Durée : 88 mn

3 thoughts on “Du Plomb pour l’Inspecteur (Pushover)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :