La Cité de la Violence chez Sidonis Calysta

La Cité de la Violence chez Sidonis Calysta

Il n’y a pas que le western chez Sidonis Calysta. Il y a aussi le polar avec un célèbre moustachu. Le 16 février, l’éditeur nous propose de (re)découvrir La Cité de la Violence de Sergio Sollima avec Charles Bronson, Telly Savalas, Jill Ireland, Michel Constantin en blu-ray et dvd.

Synopsis :

Tandis qu’il circule en voiture avec sa compagne Vanessa, le tueur à gages Jeff Heston tombe dans un piège. Blessé, il échoue en prison. Libéré, il ne poursuit désormais plus qu’un double objectif : se venger de ceux qui l’ont trahi et retrouver celle qu’il aime. Sa croisade sanglante débute à la Nouvelle Orléans où la mafia locale l’attend de pied ferme…

Autour du film :

  • Un scénario de Gianfranco GalligarichSauro Scavolini (La Femme Infidèle de Claude Chabrol), Sergio Sollima et Lina Wertmüller, d’après une histoire de Gianfranco Galligarich et Arduino Maiuri.
  • Une réalisation signée Sergio Sollima (Colorado avec Lee Van Cleef).
  • Une musique d’Ennio Morricone.
  • Au générique, outre Charles Bronson, nous retrouvons son épouse Jill Ireland (Le Bagarreur), Telly Savalas (Kojak) et Michel Constantin (Maigret Voit Rouge).
  • Des cascades automobiles réglées par Rémy Julienne.
  • C’est avec La Cité de la Violence que Charles Bronson entre dans le cinéma d’action pur et dur.
  • A l’occasion du tournage, Charles Bronson et Michel Constantin font un pacte de sang. les deux hommes mourront à 2 jours d’intervalle.

Bonus :

En guise de bonus, une présentation François Guérif et Jean-Baptiste Thoret.

La Cité de la Violence est disponible dès maintenant auprès de Sidonis Calysta ici.

close

Bienvenue Noiristas !

Inscrivez-vous vite pour recevoir les prochains articles à paraître chaque semaine

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 réflexions sur « La Cité de la Violence chez Sidonis Calysta »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :