La Griffe du Passé (Out of the Past)

La Griffe du Passé (Out of the Past)

Synopsis : Jeff Bailey est pompiste dans la petite ville de Bridgeport. Sans histoire, il fréquente une jeune femme et semble couler des jours paisibles entre romance et parties de pêche. L’arrivée d’un homme qui semble connaître son passé va tout remettre en question.

Critique : La Griffe du Passé (alias Pendez-Moi Haut et Court) est adaptée d’un roman de Daniel Mainwaring, Build my Gallow High. Nous sommes en 1946 et l’auteur de roman est blacklisté comme sympathisant communiste l’obligeant à signer son œuvre sous le pseudonyme de Geoffrey Homes. Il adaptera son roman en écrivant le scénario du film de Jacques Tourneur qui nous intéresse aujourd’hui. Il est intéressant de noter que quelques années plus tard, il écrira le scénario de L’Invasion des Profanateurs de Sépultures de Don Siegel et essuiera de violentes critiques pour son script jugé anti-communiste.

Pour Jacques Tourneur, l’année 1944 marque un tournant dans sa carrière. Après avoir signé des classiques du cinéma fantastique comme La Féline (Cat People – 1942) ou Vaudou (I Walkes With A Zombie – 1943), Tourneur s’essaye à d’autres genres. Le film de guerre avec Jours de Gloire (Days Of Glory) interprété entre autres par Grégory Peck (1944), le thriller avec Angoisse (1945) puis le western avec Le Passage du Canyon (Canyon Passage) avant de se tourner vers le Film Noir avec La Griffe du Passé, l’un des meilleurs du genre.

Tous les thèmes chers au genre sont convoqués afin de propulser les protagonistes, et le spectateur, dans un enchaînement de situations qui ne peut qu’avoir un dénouement fatal. Après une rapide présentation du personnage de Robert Mitchum et de sa bien-aimée, un long flashback nous révèle qui il est en réalité, un ancien détective privé engagé par Whit Sterling (Kirk Douglas alors débutant) pour retrouver sa compagne qui vient de tenter de l’assassiner, Kathie Moffett (Jane Greer). Il la retrouvera au Mexique et tombera amoureux d’elle. En fuite, le couple sera rattrapé par l’associé de Bailey. Kathie le tuera et prendra la fuite une nouvelle fois. Retour dans le présent. La scène est dressée et les différents protagonistes vont se retrouver pour un ultime jeu du chat et de la souris. Le tout nourri par de merveilleux dialogues, précis, tendus, ciselés.

Au centre de l’histoire, la figure de la femme fatale occupe toute la place. C’est en réaction à ses agissements, ses décisions, ses mensonges, ses manipulations que les hommes agiront. A aucun moment, ils n’ont la main sur l’histoire, ils ne sont que des marionnettes dans les mains de Jane Greer, parfaite dans le rôle. Tourneur lui oppose un second personnage féminin, Meta Carson (Rhonda Fleming), toute en grâce et en bienveillance. Les deux faces d’une même pièce. C’est quelque chose que j’ai toujours apprécié dans le Film Noir. Les hommes traitent les femmes avec dédain voire parfois avec violence mais on s’aperçoit très rapidement que toute l’histoire tourne autour d’elles et que ce sont elles qui définissent les règles du jeu. Le propos prend alors tout son sens et fait montre d’une sacrée modernité.

Côté casting, c’est la perfection. Entre Robert Mitchum toute en puissance physique mais faible sentimentalement, Jane Greer incarnation parfaite de la femme fatale au même titre que Barbara Stanwick et Kirk Douglas arborant un sourire carnassier laissant présager du pire, nous avons droit à une interprétation de haut niveau.

De par sa maîtrise du genre, son interprétation et la qualité de sa mise en scène, Jacques Tourneur nous délivre un formidable Film Noir où les moyens mis à sa disposition participent grandement au fatalisme ambiant. La Griffe du Passé est à ce titre l’un de mes films préférés.

Fiche Technique :

  • Réalisation : Jacques Tourneur
  • Scénario : Daniel Mainwaring
  • Photographie : Nicholas Musuraca
  • Montage : Samuel E. Beetley
  • Pays d’origine : Etats-Unis
  • Format : Noir et blanc
  • Durée : 97 mn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :