Le Justicier : L’Ultime Combat (Death Wish V: The Face of Death)

Le Justicier : L’Ultime Combat (Death Wish V: The Face of Death)

Synopsis :

Après que sa compagne ait été abattue par son ex-mari, Paul Kersey reprend les armes afin de mettre un terme aux activités illicites de ce dernier.

Critique :

Sept ans après le précédent opus, le producteur canadien Damian Lee relance la franchise du Justicier en compagnie de Menahem Golan avec Le Justicier : L’Ultime Combat, voulu comme le chant du cygne du personnage de Paul Kersey, rôle tenu depuis 1974 par Charles Bronson. Pour ce faire, Lee confie le scénario, mais aussi la réalisation, à Allan A. Glodstein qui, jusque là, il faut bien l’avouer, n’a encore rien prouvé. Et ce n’est pas avec Le Justicier : L’Ultime Combat qu’il va faire des étincelles. Loin de là !

A la lecture du script du Justicier : L’Ultime Combat, on sent Goldstein désireux de retrouver un tant soit peu le sérieux des deux premiers volets. Exit donc le fun des opus 3 et 4. Le propos se veut plus violent, plus sadique même. Les situations dramatiques se cherchent une certaine crédibilité avec cette dénonciation d’une criminalité présente dans les différentes strates de la société et de la corruption présente au sein des services de police. Mais le résultat final est bien loin du but recherché. D’ailleurs, fallait-il s’attendre à autre chose de la part de celui qui réalisera quatre ans plus tard Y a-t-il un Flic pour Sauver l’Humanité ? La réponse est clairement non !

Le Justicier : L’Ultime Combat ressemble à s’y m’éprendre à un téléfilm de fin d’après-midi sur M6. Ici, tout sonne tellement faux que l’on est en droit de se demander à quoi ont servi les cinq millions de dollars de budget. Dans des décors réutilisés à l’infini par soucis d’économie, Goldstein fait preuve d’une paresse assumée que ne renieraient par les réalisateurs de Derrick ou de Rex, Chien de Flic. Même les molles scènes d’action ont le plus grand mal à tenir éveillé des spectateurs plongés dans une torpeur digestive due aux pizzas et aux bières ingérées devant Le Justicier Braque les Dealers en première partie de soirée (je fais allusion à ce régime alimentaire ici). Si la réalisation ne brille pas par son originalité et son efficacité, peut-être pouvons-nous nous tourner vers le casting ? Vous voulez vraiment que l’on en parle ?

En froid avec le producteur délégué Menahem Golan, on sent Charles Bronson très peu investi dans le projet. Toujours aussi monolithique, il parvient même à se montrer mauvais dans certaines scènes. Affichant 73 ans au compteur, son impact physique d’antan ne lui permet même pas de faire illusion dans des scènes qui n’auraient été que de simples formalités quelques années auparavant. Michael Parks en chef de gang (le Earl McGraw dans nombre Tarantino) et Robert Joy en tueur psychopathe ayant a gérer des problèmes de pellicules (!) (Ragtime) en font des tonnes quand Saul Rubinek (True Romance) et Miguel Sandoval (Do the Right Thing / Jungle Fever) ne font eux que le strict minimum. Le reste du casting se contente de faire ce qu’on lui demande de faire. Ni plus ni moins.

Allan A. Goldstein parvient avec tout le talent qu’on lui connait à rater dans les grandes mesures les adieux d’un personnage emblématique du cinéma. Paul Kersey méritait mieux que ce mauvais film tout comme Charles Bronson qui mettait ici un terme définitif à sa carrière sur grand écran. L’année suivante, il interprétera le rôle du commissaire Paul Fein dans Tel Père… Tel Flic !, Le Justicier Braque la Mafia et enfin Le Justicier Reprend les Armes en 1999, année où il prendra sa retraite.

Edition blu-ray :

Pour Le Justicier : L’Ultime Combat, Sidonis Calysta se fend une fois de plus d’un beau master sans défaut majeur. Le grain est parfaitement maîtrisé et les couleurs vives. La bande-son est une fois de plus claire et puissante. Elle n’est cependant proposée qu’en version française.

Côté bonus, c’est le calme plat avec seulement des bandes-annonces.

Le film est proposé en double programme sur le même bluray avec le 4ème volet de la saga, Le Justicier Braque les Dealers.

Le Justicier : L’Ultime Combat est disponible en double dvd ici et en bluray ici.

Fiche technique :

  • Réalisation : Allan A. Goldstein
  • Scénario : Allan A. Goldstein
  • Photographie : Curtis Petersen
  • Montage : Patrick Rand
  • Musique : Terry Plumeri
  • Pays : Etats-Unis
  • Genre : Action, Policier
  • Durée : 95 minutes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :