Pas de Problème ! pour Georges Lautner

Pas de Problème ! pour Georges Lautner

Synopsis :

Les voyages forment la jeunesse. Même si un cadavre planqué dans le coffre d’une voiture se joint à la folle équipée. Et que cette voiture passe de main en main.

Critique :

On prend les mêmes, ou presque, et on recommence. Deux ans après l’excellent Quelques Messieurs Trop Tranquilles, Georges Lautner connaît quelques difficultés dans l’écriture de son nouveau scénario, original celui-ci puisque non adapté d’un roman policier. Jean-Marie Poiré, avec qui il a tant aimé travailler lors de son escapade à Loubressac, pointe le bout de son nez. L’histoire prend forme, démarre sur les chapeaux de roue. La fin n’est pas arrêtée. Qu’à cela ne tienne. Lautner balance tout le monde sur les routes de France entre Neuilly, Avallon, Lyon, Annecy pour finir les pieds dans la neige de la station de ski des Diablerets.

La sortie, l’année précédente (1974), des Valseuses de Bertrand Blier fait prendre conscience à Lautner qu’il est temps de donner du temps de jeu à la jeune génération d’acteurs. Histoire d’insuffler un peu de fraîcheur à des castings quelque peu vieillissants. Pour Pas de Problème !, il va conserver une partie de la colonne vertébrale qui composait la bande de joyeux drilles loubressacois. Nous retrouvons donc Jean Lefebvre toujours affublé de son patronyme lotois Michalon, Henri Guybet qui passe de fossoyeur à garagiste et enfin Miou-Miou qui délaisse sa vie de hippie pour devenir citadine poursuivie par la guigne. Exit donc Michel Galabru (parti tourner pour Mocky) et Paul Préboist (il n’avait qu’à prêter son tracteur, après tout). Certains seconds rôles rempilent tout de même, même s’ils ne sont pas de prime jeunesse. Renée Saint-Cyr, Robert Dalban, Jean Luisi et son comparse Henri Cogan sont ainsi de la partie.

Place donc est faite aux petits jeunes. Miou-Miou partage le haut de l’affiche avec Bernard Menez (Le Juge et l’Assassin, Flic ou Voyou) dont la carrière a commencé deux ans plus tôt et qui entre dans la famille Michalon mais aussi Anny Duperey (Stavisky) qui prend ici un peu plus d’envergure. Patrick Dewaere (Adieu Poulet, Coup de Tête), pour faire plaisir à son ex et par amitié pour le réalisateur, fait une brève apparition en barman tandis que Gérard Jugnot (Monsieur Klein) joue les serruriers hilare. Un casting quatre étoiles auquel vient s’ajouter une Maria Pacôme (Tendre Voyou) cocue mais revancharde. L’assurance pour le spectateur de passer un agréable moment. Encore faut-il que le scénario tienne la route et que la réalisation soit à la hauteur.

Avec Pas de Problème !, Lautner ne s’embarrasse pas de préliminaire. Son récit débute par une fusillade dont fait les frais ce pauvre Rufus, suivie d’une course-poursuite entre ce dernier, alourdi de deux balles dans le buffet, et ses deux tueurs (Luisi / Cogan, évidemment). Course-poursuite signée Rémy Julienne, menée tambour battant, lorgnant vers celles des James Bond période Roger Moore. Avec tout ce que cela peut comporter comme situations rocambolesques. On en retiendra deux. Celle où un véhicule se coupe en deux après avoir percuté un poteau avant que les deux moitiés ne se rejoignent et n’entrent chez un carrossier ainsi que cet arrêt sur image en plein vol plané où Luisi demande à Cogan s’il veut être remplacer au volant. Le ton est donné.

Absurdité devient le maître mot de Pas de Problème !. Les personnages en sont conscients. Anita Boucher (Miou-Miou), à l’origine de tout, le fait d’ailleurs très vite remarquer à ses compagnons d’infortune. Les péripéties qui émaillent le film prennent finalement naissance d’une décision incompréhensible, celle de ne pas divulguer à la police la présence du cadavre dans son appartement mais de l’avouer à un parfait inconnu, et d’un coup du sort, le retour au bercail du père Michalon. Le cadavre, chargé dans le véhicule de ce dernier (ça change d’une malle de contrebasse), va dès lors se balader au gré des trajets des différents conducteurs et induire les réactions des poursuivants. Réactions toujours aussi peu communes d’ailleurs. Même les personnages rencontrés semblent contaminés. A l’image de cette jeune américaine qui refuse les avances de Michalon père pour mieux se mettre totalement nue dans sa voiture après avoir constaté la présence du cadavre dans le coffre…

Pas de problème ! est une comédie policière sans temps mort, aux personnages attachants mais Lautner ne retrouve pas la vista de Quelques Messieurs Trop Tranquilles. La faute à l’absence de scènes véritablement drôles. Bien sûr, on sourit. Notamment lorsqu’Henri Guybet déclare : « Une voiture c’est personnelle. Ca se prête pas !« , renvoyant à la célèbre tirade de Paul Préboist. Mais les francs éclats de rire sont aux abonnés absents. On pourrait aussi relever que Jean Lefebvre, malgré sa grosse voix, ne convainc pas totalement en mari bourgeois volage et autoritaire avec sa progéniture mais qui, en présence du sexe « faible », perd toute consistance. Ou que Bernard Ménez ne parvient jamais à véritablement trouver sa place au milieu d’acteurs ayant l’habitude de tourner ensemble. Malgré ces quelques réserves, Pas de Problème ! se laisse regarder sans déplaisir et il serait dommage de bouder son plaisir.

Edition blu-ray :

Pas de Problème ! sous l’égide de la Gaumont nous est présenté dans un master de toute beauté. Aucun défaut de compression à l’horizon, des belles couleurs, un niveau de détail élevé. C’est parfait. Côté son, la musique se taille la part du lion (Alain Sarde), les chansons de Jean-Marie Poiré (The Frenchies sous le pseudonyme Martin Dune) sont parfaitement mises en avant et les bruitages savent se montrer puissants lorsqu’il le faut. C’est du tout bon.

En bonus, un retour sur le film de Jean-Marie Poiré et Georges Lautner qui se fend en fin d’interview d’une réflexion sur la vieillesse d’une tristesse absolue.

Fiche technique :

  • Réalisation : Georges Lautner
  • Scénario : Georges Lautner et Jean-Marie Poiré
  • Musique : Philippe Sarde
  • Photographie : Maurice Fellous
  • Montage : Michelle David
  • Pays  France
  • Genre : Comédie Policière
  • Durée : 105 minutes
close

Bienvenue Noiristas !

Inscrivez-vous vite pour recevoir les prochains articles à paraître chaque semaine

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 réflexions sur « Pas de Problème ! pour Georges Lautner »

  1. Le genre de comédie usée par les diffusions sur les chaînes de television, et qui n’arrachent presque plus de sourire. On ne les regarde plus aujourd’hui que pour se souvenir des Guybet, Lefèvre, Dalban, et autres, toute cette bande d’acteurs qui nous amusaient naguère.

  2. Pas de Problème souffre d’un manque évident de rythme. Je lui préfère cent fois un Quelques Messieurs trop Tranquilles par exemple ou des comédies plus « travaillées » comme des Pissenlits par la Racine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :