Randy Williams – Sherlock Holmes and the Autumn of Terror

Randy Williams – Sherlock Holmes and the Autumn of Terror

Et si pour résoudre les crimes perpétrés par Jack L’Éventreur, il suffisait de se glisser dans la peau du célèbre Sherlock Holmes et mettre à profit ses remarquables talents de déduction. C’est ce qu’a réalisé Randy Williams, avec à la clef une théorie quant à l’identité du criminel. Entretien avec l’auteur.

American-Cinéma : Bienvenue à tous pour une première interview mêlant littérature, crimes et cinéma. J’ai l’honneur d’accueillir aujourd’hui Randy Williams, co-auteur du livre Sherlock Holmes and the Autumn of Terror dans lequel il amène une solution au mystère Jack L’Eventreur. Ayant été réalisé en langue anglaise, l’entretien est disponible dans sa version originale puis en version française.

***

Version Originale

American-cinéma : Welcome to American-Cinema, Randy. Before you present your book, « Sherlock Holmes and the Autumn of Terror », can you introduce yourself and tell us what your professional background is ?

Randy Williams : I’m a Pennsylvania-based private investigator and describe myself as follows. “I’m a fighter… AND a lover. Lover of martial arts, lover of true crime novels, lover of word puzzles, lover of things Italian, lover of wine, lover of horses, travel and foreign languages, lover of women, lover of Chinese culture and above all, lover of a mystery.”
I am the owner of Black Stallion Security and Investigations and the founder of the Close Range Combat Academy, a worldwide martial arts organization with branches in the US, UK, Europe (including France) and Asia. I wrote nine books on the Chinese martial art of Wing Chun Gung Fu, and « Sherlock Holmes and the Autumn of Terror » is my second venture into fictional writing.
Through my association with Doctors Baden, Lee and Wecht, I knew how to apply all of the analytical skills instilled in me by my lifelong martial arts and criminology training into solving the age-old Ripper enigma.

American-cinéma : I understand that you have been the bodyguard for many Hollywood stars. Can you tell us more?

Randy Williams : I currently act as Personal Security for Five Finger Death Punch, one of the world’s top rock bands. I have been in the Entertainment Security industry for many years and have worked for a number of popular artists and TV/movie stars such as Eric Clapton, Phil Collins, U2, Johnny Depp, Antonio Banderas and many more.

American-cinéma : What was the trigger that made you start writing a book featuring Sherlock Holmes? And to confront him with Jack the Ripper via your own investigations ?

Randy Williams : I grew up reading all of the Sherlock Holmes stories as well as everything I could find on the Jack the Ripper mystery. As it turned out, all three of my distinguished co-authors (the world’s top Forensic scientists Dr Michael M. Baden, Dr Henry C. Lee and Dr Cyril H. Wecht) were also fascinated in their youth by both Holmes and the Ripper case as well, and in fact those interests guided us all into our various careers in Criminology. When we decided to write a book on our solution of the Ripper case, all three of them, who have each written many true-crime books, suggested we needed something special – a “hook” – that would interest more people and bring more readers to the book. After discussing the various possibilities, it was a very natural conclusion to bring Holmes into it. In this way, we could offer a more entertaining account of the crimes, acquainting the reader with all of the facts and evidence along with how we obtained it, but we used Watson (and sometimes Holmes directly) to explain every facet of our investigation. And we will hopefully draw in some people that did not previously have an interest in Jack the Ripper, but will be introduced to the case through their interest in Sherlock Holmes.

American-cinéma : Can you describe your book « Sherlock Holmes and the Autumn of Terror » in a few words ? The very conception of the book must have been quite an adventure ! (Tell me as much as possible !)

Randy Williams : Everyone knows the name of Sherlock Holmes – the fictional detective created by Arthur Conan Doyle with his superhuman powers of observation and unbeatable methodology for solving crimes. But could his 1800’s philosophy really work in the modern world to solve genuine crimes? That’s the very question that I asked myself before embarking on the adventure of my lifetime by stepping into Holmes’ shoes and using his mindset to solve real crimes. So effective was this method that I decided to turn my attention to the greatest set of crimes known in history – the brutal murders perpetrated by the criminal who came to be known as Jack the Ripper.
With a team of three of the world’s top forensic scientists and criminologists, Dr. Michael M. Baden, Dr. Cyril H. Wecht and Dr. Henry C. Lee, I convincingly solved the infamous Jack the Ripper murders of 1888 London – arguably the world’s most talked-about unsolved murder mystery. But their true-life resolution of the case is presented here in the form of a Sherlock Holmes novel, painstakingly penned faithfully in the style of Sir Arthur Conan Doyle. In it, I used Holmes’ methods to uncover the identity of the killers and explain exactly how the crimes were committed and by whom, all in the form of a fast-paced thriller starring the world’s most beloved sleuth with Dr. Watson, from whose perspective most of the story is told. Once the reader has finally been made aware of the final solution, the murders are then revisited from the killer’s perspective.
The story opens in the year 2017 with the sealed box of Holmes’ most controversial cases being opened by Watson’s great grandson Jacob, and among those cases is that of London’s Ripper murders that took place in what was then and has forever after been known as the “Autumn of Terror.” Jacob is shocked to learn the true story, as well as the reasons Holmes deemed the case’s explosive resolution too shocking and incendiary to have been revealed to the public in Victorian England and so to be sealed “entombed in a tin box” for 125 years, as were a number of other cases that are mentioned in some of Doyle’s Holmes stories. Along the way, the actual facts of the case and the evidence that led to the real killer will be revealed to the reader through Holmes’ investigative methods.

American-Cinéma : Hello, a very last question. During your investigations for the book, did you have access to documents, from the archives of the Yard ?

Randy Williams : Yes, all of the Ripper evidence is easily accessible and i also dug up quite a bit more evidence that they never looked at because they didn’t suspect the people I have named.

American-Cinéma : How has the book been received by the public and those who have speculated before you?

Randy Williams : I have over 300 five-star reviews on Amazon, so I think the book has been well received by the public. As far as the experts in Ripperology (those who study the Jack the Ripper case) go, two of the world’s top experts – Donald Rumbelow and Richard Jones – have been very supportive of my theory and have given me quite a bit of exposure on the world stage.

American-cinéma : In what form is it available and from which sales platform ? (the subject of the book, the different themes it tackles …) (film noir being very popular in the USA, I have many American readers who might be interested).

Randy Williams : It is available on Amazon in Hardcover, paperback and Kindle. I have also recorded an audiobook version myself that is not available commercially but that I will provide links for here…

American-cinéma : James Hill in 1965 had already opposed Holmes to Jack the Ripper. A hell of a competitor even if I find John Neville a little bland in the role of the detective.

Randy Williams : I’d like to think I rose to the challenge and in this case, did it with the additional bonus of having included the actual solution to the Ripper case, rather than a fanciful one accusing the wrong person with no evidence to back it up.

American-cinéma : The public’s enthusiasm for Sherlock Holmes could only create emulators. Who do you think are the best successors to Conan Doyle and his iconic character ?

Randy Williams : Well of course we have Sam Spade, Phillip Marlowe, Mike Hammer, Arsène Lupin, Hercule Poirot, Charlie Chan, Mr Wong and quite a variety of modern-day versions of Holmes, most of which do not even remotely follow the actual character created by Doyle. As far as a great successor to the Holmes character, my personal favorite would have to be Andrea Camilleri’s Inspector Montalbano, whose adventures are chronicled in an Italian TV series filmed in Ragusa, Sicily starring Luca Zingaretti.

American-cinéma : Sir Arthur Conan Doyle wrote 4 novels and 56 short stories featuring Sherlock Holmes. Cinema and television could not ignore it. From the silent, Sherlock Holmes was entitled to his incarnations. What do you think are the most faithful adaptations of Conan Doyle’s novels ? Who are the actors who have best captured the aura of Holmes ?

Randy Williams : I think one’s preference in Holmes actors is strongly based in their age group and which actor it was that gave them their first exposure to the iconic character. At the risk of dating myself, I would then have to admit to having a preference of Basil Rathbone as my quintessential Holmes. As far as which adaptation most faithfully follows the Doyle canon, I would say that honor goes to the Granada / Jeremy Brett series. I don’t like to use the word “hate” to describe my disagreement with the casting of Robert Downey, Jr as Holmes, but for God’s sake, he isn’t even British, nor does he resemble physically the Sherlock Holmes we all read of in our youth, and neither does his character faithfully depict the Great Detective.

American-cinéma : And now, want to confront Sherlock Holmes again with other famous police puzzles ?

Randy Williams : Yes, as a martial artist and student of Sifu Ted Wong, the top student of the great Bruce Lee, I would love to use Sherlock Holmes to dramatize my own real-life solution to the mystery of Bruce Lee’s death.

American-cinéma : Finally, as is customary on the site, tell me a Film Noir title that you like, the name of an actor and an actress emblematic of Film Noir ?

Randy Williams : Dick Powell and Claire Trevor in “Murder My Sweet” would be among my favorites, along with William Powell and Myrna Loy as Nick and Nora Charles in the film version of Dashiell Hammet’s “The Thin Man.”

American-Cinéma : Thank you very much for giving me so much time. I sincerely hope that the project on the death of Bruce Lee can materialize and why not a film adaptation of Sherlock Holmes and the Autumn of Terror. See you soon !

You can find the book Sherlock Holmes and the Autumn of Terror here.

Sherlock Holmes and the Autumn of Terror on Facebook is here.

Holmes Vs The Ripper on Twitter is here.

Randy’s fighter version Facebook account here.

***

Version Française

American-cinéma : Bienvenue chez American-Cinéma, Randy. Avant de présenter votre livre, Sherlock Holmes and the Autumn of Terror, pouvez-vous vous présenter et nous dire quel est votre parcours professionnel ?

Randy Williams : Je suis un enquêteur privé basé en Pennsylvanie et je me décris comme un combattant… ET un amoureux. Amoureux des arts martiaux, amoureux des vrais romans policiers, amoureux des énigmes, amoureux des choses italiennes, amoureux du vin, amoureux des chevaux, des voyages et des langues étrangères, amoureux des femmes, amoureux de la culture chinoise et surtout, amoureux du mystère. Je suis le propriétaire de Black Stallion Security and Investigations et le fondateur de la Close Range Combat Academy, une organisation mondiale d’arts martiaux avec des succursales aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Europe (y compris en France) et en Asie. J’ai écrit neuf livres sur l’art martial chinois du Wing Chun Gung Fu, et « Sherlock Holmes and the Autumn of Terror » est ma deuxième aventure dans l’écriture fictive. Grâce à mon association avec les docteurs Baden, Lee et Wecht, je savais comment appliquer toutes les compétences analytiques qui m’a été inculquées par ma longue formation en arts martiaux et en criminologie pour résoudre l’énigme séculaire de Jack l’Eventreur.

American-cinéma : Je crois savoir que vous avez été le garde du corps de nombreuses stars d’Hollywood. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Randy Williams : Je travaille actuellement en tant que « Personal Security » pour Five Finger Death Punch, l’un des meilleurs groupes de rock au monde. Je travaille dans l’industrie de la sécurité du divertissement depuis de nombreuses années et j’ai travaillé pour un certain nombre d’artistes populaires et de stars de la télévision et du cinéma comme Eric Clapton, Phil Collins, U2, Johnny Depp, Antonio Banderas et bien d’autres encore.

American-cinéma : Quel a été l’élément déclencheur qui vous a poussé à écrire un livre mettant en vedette Sherlock Holmes ? Et le confronter à Jack l’Éventreur via vos propres enquêtes ?

Randy Williams : J’ai grandi en lisant toutes les histoires de Sherlock Holmes ainsi que tout ce que je pouvais trouver sur l’affaire Jack l’Éventreur. Il s’est avéré que mes trois éminents co-auteurs (les meilleurs spécialistes en médecine légale du monde, le Dr Michael M. Baden, le Dr Henry C. Lee et le Dr Cyril H.Wecht) ont également été fascinés durant leur jeunesse par Sherlock Holmes et Jack L’Eventreur. En fait, ces centres d’intérêts nous ont tous guidés dans nos diverses carrières en criminologie (nous sommes tous auteurs de livres sur cette thématique). Lorsque nous avons décidé tous les trois d’écrire un livre proposant notre propre solution à l’affaire Jack L’Eventreur, nous nous sommes aperçus que nous avions besoin de quelque chose de spécial – un «crochet» – qui intéresserait et attirerait plus de lecteurs à découvrir notre livre. Après avoir discuté des différentes possibilités, la solution Holmes nous est parue la plus naturelle. De cette manière, nous pouvions offrir un compte rendu plus divertissant des crimes, familiarisant le lecteur avec tous les faits et les preuves recueillies sans oublier la façon dont nous les avons obtenus. Nous avons utilisé Watson, et parfois même Holmes, pour expliquer chaque élément de notre enquête. Et nous espérons attirer des personnes qui ne s’intéressaient pas auparavant à Jack l’Eventreur mais qui sont attirés par Sherlock Holmes.

American-cinéma : Pouvez-vous décrire votre livre Sherlock Holmes and the Autumn of Terror en quelques mots? La conception même du livre a dû être une véritable aventure!

Randy Williams : Tout le monde connaît le nom de Sherlock Holmes, le détective fictif créé par Arthur Conan Doyle avec ses pouvoirs surhumains d’observation et sa méthodologie imbattable pour résoudre des crimes. Mais sa philosophie de 1800 pourrait-elle vraiment fonctionner dans le monde moderne pour résoudre de véritables crimes? C’est cette question que je me suis posé avant de me lancer dans l’aventure de ma vie en me mettant à la place de Holmes et en utilisant son état d’esprit pour résoudre de vrais crimes. Cette méthode était si efficace que j’ai décidé de porter mon attention sur le plus grand mystère criminel de l’histoire – les meurtres brutaux perpétrés par le tueur connu sous le nom de Jack l’Éventreur. Avec une équipe de trois des meilleurs scientifiques légistes et criminologues du monde, le Dr Michael M. Baden, le Dr Cyril H.Wecht et le Dr Henry C. Lee, j’ai résolu de manière convaincante les infâmes meurtres de Jack l’Éventreur de 1888 à Londres, sans doute le cas le plus controversé au monde. Mais la résolution réelle de l’affaire est présentée ici sous la forme d’un roman de Sherlock Holmes, écrit fidèlement dans le style de Sir Arthur Conan Doyle. Dans ce livre document, j’ai utilisé les méthodes de Holmes pour découvrir l’identité des tueurs et expliquer exactement comment les crimes ont été commis et par qui, le tout sous la forme d’un thriller rapide mettant en vedette le détective le plus connu du monde, avec le Dr Watson dans le rôle du conteur. Une fois le lecteur mis au courant de la vérité, nous nous sommes attachés à revisiter les meurtres du point de vue des tueurs. L’histoire débute en 2017 avec l’ouverture d’une boîte scellée contenant les affaires les plus controversées de Holmes par l’arrière-petit-fils de Watson, Jacob. Parmi ces différents cas figure celle des meurtres de Jack l’Eventreur à Londres durant «L’automne de la Terreur.» Jacob est choqué d’apprendre l’histoire, ainsi que les raisons pour lesquelles Holmes a jugé bon de cacher la vérité durant 125 ans. Comme nombre d’autres cas de ce type qui sont mentionnés dans certaines des histoires de Doyle.

American-Cinéma : Lors de vos recherches pour le livre, avez-vous eu accès à des documents ou aux archives du Yard ?

Randy Williams : Oui, toutes les preuves concernant l’affaire Jack l’Eventreur sont facilement accessibles ainsi que d’autres que j’ai déterrée et qui n’ont jamais été étudiées parce que les autorités n’ont jamais soupçonnées les personnes que je cite dans le livre.

American-Cinéma : Comment le livre a-t-il été accueilli par le public et par ceux qui ont émis des hypothèses avant vous ?

Randy Williams : J’ai plus de 300 critiques cinq étoiles sur Amazon, donc je pense que le livre a été bien accueilli par le public. En ce qui concerne les experts en « ripperologie » (ceux qui étudient le cas de Jack l’Éventreur), deux des plus grands experts mondiaux – Donald Rumbelow et Richard Jones – ont été très intéressés par ma théorie et m’ont donné un peu d’exposition sur la scène mondiale.

American-cinéma : Sous quelle forme est-il disponible et sur quelle plateforme de vente ?

Randy Williams : Il est disponible sur Amazon en couverture rigide, en livre de poche et Kindle. J’ai également enregistré moi-même une version en livre audio qui n’est pas disponible dans le commerce …

American-cinéma : James Hill en 1965 avait déjà opposé Holmes à Jack l’Eventreur. Un sacré concurrent même si je trouve John Neville un peu fade dans le rôle du détective.

Randy Williams : J’aime à penser que j’ai relevé le défi et, si tel est le cas, que je l’ai fait en proposant une vraie solution à l’affaire Jack l’Eventreur, plutôt qu’une explication fantaisiste où un innocent est accusé sans qu’aucune preuve ne soit avancée.

American-cinéma : L’enthousiasme du public pour Sherlock Holmes ne pouvait que créer des émules. Selon vous, qui sont les meilleurs successeurs de Conan Doyle et de son personnage emblématique ?

Randy Williams : Nous avons bien sûr Sam Spade, Phillip Marlowe, Mike Hammer, Arsène Lupin, Hercule Poirot, Charlie Chan, M. Wong et une grande variété de versions modernes de Holmes, dont la plupart s’éloignent franchement du personnage créé par Doyle. Le meilleur successeur au personnage de Holmes ? L’inspecteur Montalbano d’Andrea Camilleri, mon préféré, dont les aventures sont relatées dans la série télévisée italienne éponyme tournée à Raguse, en Sicile avec Luca Zingaretti.

American-cinéma : Sir Arthur Conan Doyle a écrit 4 romans et 56 nouvelles mettant en vedette Sherlock Holmes. Le cinéma et la télévision ne pouvaient l’ignorer. Dès le muet, Sherlock Holmes a eu droit à ses incarnations. Selon vous, quelles sont les adaptations les plus fidèles des romans de Conan Doyle ? Quels sont les acteurs qui ont le mieux capturé l’aura de Holmes ?

Randy Williams : Je pense que la préférence pour les acteurs ayant incarné Holmes est fortement basée sur l’âge des spectateurs et sur l’acteur qu’ils ont vu en premier dans le rôle du détective. J’ai personnellement une préférence pour Basil Rathbone qui est pour moi le Sherlock Holmes par excellence. En ce qui concerne l’adaptation qui suit le plus fidèlement les canons de Doyle, je dirais que l’honneur revient à la série produite par Granada Television dans laquelle Jeremy Brett tient le rôle de Holmes (pour une série qui a perduré de 1984 à 1994). Je n’aime pas utiliser le mot «haine» pour décrire mon désaccord avec un casting mais Robert Downey, Jr en Holmes, pour l’amour de Dieu, il n’est même pas britannique ! Il ne ressemble pas au Sherlock Holmes dont nous avons lu les enquêtes dans notre jeunesse. Son personnage n’a rien de commun avec le Grand Détective.

American-cinéma : Et aujourd’hui, avez-vous comme projet de confronter à nouveau Sherlock Holmes avec d’autres énigmes policières célèbres ?

Randy Williams : Oui, en tant qu’artiste martial et élève de Sifu Ted Wong, le meilleur élève du grand Bruce Lee, j’adorerais utiliser Sherlock Holmes pour dramatiser ma propre solution au mystère de la mort de Bruce Lee.

American-cinéma : Enfin, comme il est d’usage sur le site, donnez-moi un titre de Film Noir que vous aimez, ainsi que le nom d’un acteur et d’une actrice emblématiques du Film Noir ?

Randy Williams : Dick Powell et Claire Trevor dans Murder My Sweet (Adieu, ma Belle) sont parmi mes préférés, avec William Powell et Myrna Loy dans le rôle de Nick et Nora Charles dans la version cinématographique de The Thin Man (L’Introuvable) de Dashiell Hammet.

American-Cinéma : Merci beaucoup de m’avoir consacré autant de temps. J’espère sincérement que le projet sur la mort de Bruce Lee puisse se concrétiser et pourquoi pas une adaptation au cinéma de Sherlock Holmes and the Autumn of Terror. A très bientôt !

Vous pouvez retrouver le livre Sherlock Holmes and the Autumn of Terror ici en version papier et ici en version dématérialisée.

Le compte Facebook Sherlock Holmes and the Autumn of Terror est par ici.

Le compte Holmes Vs The Ripper sur Twitter est ici.

Le compte Facebook de Randy version combattant, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :