The Shadow by Dennis O’Neil

The Shadow by Dennis O’Neil

The Shadow n’a pas toujours été un héros de comics immortalisé par le run de Dennis O’Neil et porté à l’écran par Russell Mulcahy en 1994 avec dans le rôle-titre Alec Baldwin. Retour sur ce personnage énigmatique puisant ses origines dans le Crime et les pulps.

« Qui sait quel mal se cache dans le cœur des hommes ? Le Shadow sait !« 

Désireux d’augmenter les ventes de son hebdomadaire Detective Story Magazine, la maison d’édition Street and Smith, fondée en 1855, engage le publicitaire David Chrisman et l’auteur / réalisateur William Sweets pour adapter, en une émission radiophonique, The Detective Story Hour, les histoires criminelles parues dans le magazine. Les deux hommes ont la riche idée de faire présenter chacune de ces dernières par une sinistre voix anonyme. Les auditeurs, impressionnés, la plébiscitent. A tel point que ses créateurs finissent par la désigner comme étant The Shadow. Au cours des 677 épisodes qui constituent le show radiophonique, de nombreux acteurs prêteront leur voix au mystérieux personnage, dont Orson Welles (Citizen Kane, La Soif du Mal) de septembre 37 à octobre 38.

« Les racines du crime donnent des fruits amers ! Le crime ne paie pas… Le Shadow sait !« 

Entre 1931 et 1949 est publié, d’abord trimestriellement puis, face au succès, mensuellement, un magazine contant les propres enquêtes du Shadow auxquelles s’ajoutent d’autres nouvelles. Ces courts romans définiront le personnage en tant que tel et présenteront ses différents adversaires. Adversaires qui évolueront au fil des numéros, 325 au total, passant de simples gangsters à individus faisant appel à la technologie et aux forces occultes.

« Qui sème le Mal, récolte le Mal ! Le crime ne paie pas… Le Shadow sait !« 

The Shadow, toujours dans le giron de Street et Smith, est également décliné en comics. De ’40 à ’49, 101 numéros paraîtront et matérialiseront définitivement le personnage. Chapeau en feutre noir aux larges bords vissé sur le crâne, visage partiellement caché par une écharpe, long pardessus noir, le Shadow ne se déplace jamais sans ses deux Colt 45.

Puis, durant près de 20 ans, The Shadow va combattre le Crime sous toute ses formes chez DC Comics. Howard Chaykin, Bill Sienkiewicz, Stephen Hickman livreront tour à tour leur vision du personnage. Mais si l’on ne devait retenir qu’un seul run, ce serait celui de Dennis O’Neil, paru entre novembre ’73 et septembre ’75, dont les 12 numéros vous sont présentés en images dans cet article.

Dennis O’Neil revient aux origines du personnage. Il reprend l’identité utilisée en société par le Shadow, Kent Allard. Margo Lane, sa dulcinée, créée bien des années plus tôt lors du show radiophonique, fait partie de l’aventure. Le Shadow, détective hors-pair passé maître dans l’art du déguisement et de la furtivité, tireur d’élite émérite et expert en combat à mains nues, fait toujours appel à des quidams lui ayant prêté allégeance pour les « basses besognes ».

Là où le Shadow se démarque de ses collègues super-héros de l’époque, c’est dans le traitement qu’il réserve à ses ennemis. Parallèlement à l’Ombre, sort directement chez DC Comics le Batman de Bob Kane. Le Chevalier Noir ne tue pas. Il neutralise les gangsters et autres vilains pour mieux les livrer à la police. Tout le contraire du Shadow de Dennis O’Neil qui, en bon vigilante, s’érige en juge et bourreau en abattant ses ennemis.

Le run de Dennis O’Neil est le Graal pour qui aime les comics et le Shadow en particulier. Le #11 de cette série, signé Michael Uslan, est le plus intéressant pour les fans du personnage. Deux personnages y font en effet leur première apparition. The Avenger, fusion parfaite de Doc Savage et du Shadow, et Shiwan Khan, dernier descendant de Gengis Khan. Individu peu recommandable que l’on retrouvera sous les traits de John Lone dans le film éponyme de Russell Mulcahy auquel j’avais consacré un article à l’occasion de sa sortie en blu-ray chez Elephant Films.

Merci à la librairie L’Amour du Noir pour m’avoir dégoté ces comics en parfait état.

close

Bienvenue Noiristas !

Inscrivez-vous vite pour recevoir les prochains articles à paraître chaque semaine

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :